PCM World

Voici un site ou vous trouverez les actualités Pro Cycling Manager et les actualités du cyclisme IRL
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
halvard



Messages : 19
Points : 9723
Date d'inscription : 24/01/2015

MessageSujet: [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise   Mer 4 Fév - 22:02

La Finlande aura son équipe en 2014 !



Tout est parti d'un e-mail. L'union cycliste de Finlande envisageait depuis plusieurs mois de créer une équipe de niveau Continental, et a fait appel pour ce projet à l'un des meilleurs cyclistes finlandais de ces dernières années : Kjell Carlström. Après moins d'une année en tant que directeur sportif d'IAM, le quadruple vainqueur du championnat de Finlande entre 2000 et 2011 retourne dans son pays natal à la recherche d'une quinzaine de coureurs, tous finlandais. Tout comme Carlström, les deux professionels finlandais Joonas Henttala et Jussi Veikkanen se sont séparés à l'amiable de leurs formations respectives pour rejoindre l'équipe. Le champion de Finlande de contre-la-montre Samuel Pokäla sera également de la partie, tout comme les vététistes trentenaires Juha Kangaskokko et Jaakko Toppari. L'effectif sera complété par une dizaine de jeunes cyclistes finlandais. Il reste quelques détails financiers à régler, mais le maillot a déjà été annoncé : Elisa et Stora Enso en seront les principaux sponsors, tandis que d'autres marques comme Finnair font leur apparition sur la tunique de l'équipe finlandaise.


Merci à trvalezmateny pour les maillots

L'effectif complet :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
halvard



Messages : 19
Points : 9723
Date d'inscription : 24/01/2015

MessageSujet: Re: [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise   Jeu 5 Fév - 18:07

GP Izola - Butan Plin » Izola › Izola (141,7 km)



Effectif : S.Halme, I.Ahtisaari, J.Henttala, A.Jallinoja, P.Paajanen, J.Toppari

Après avoir essuyé de nombreux refus de la part d'organisateurs, Kjell Carlstrom a finalement trouvé une course pour entamer la saison. 6 de nos coureurs font donc leur apparition sur les routes slovènes, avec le GP Izola. On attend un sprint massif après les 140 km d'effort, où pourraient bien s'imposer Jacobe Keough (5-Hour Energy), Eric Young (Optum) ou encore Alex Rasmussen (Riwal). Notre élément le plus rapide Ilmari Ahtisaari peut accrocher un Top 10 si les jambes sont là.


La première offensive est la bonne, et elle comporte 9 coureurs : Flavio Valsecchi (Ukyo), Botond Hollo (Utensilnord), Fethullah Kose (Torku), Konstantin Klimiankou (Amore & Vita), Matic Kolar (Radenska), Juan Diego Quintero (4-72 Colombia), Ildar Arslanov (Itera), Rutger Schellevis (Park Hotel) et Isaac Carbonell (Ecuador). Les équipes de sprinteurs contrôlent relativement bien cette dizaine de coureurs, ne leur laissant pas plus de 4 minutes d'avance. Sur chute, l'outsider Matej Marin (Gourmetfein) est contraint de quitter la course, laissant son équipe sans leader. Petit à petit, l'écart entre l'échappée et le peloton se stabilise, redonnant un peu d'espoir aux fuyards et à d'éventuels baroudeurs. Sur un « coup de tête », le peloton arrête de rouler. L'échappée voit alors son avance repasser au delà d'une minute 30 secondes, alors qu'on rentrait dans les 20 derniers kilomètres. Gorik Gardeyn (Veranclassic) et Matej Mugerli (Adria) tentent alors leur chance. Seul le slovène parviendra à s'extirper du peloton, qui le prend en chasse immédiatement. Sans gros rouleurs en tête de groupe, il est impossible de revenir sur les baroudeurs, qu'on voit au loin se disputer la victoire. Le biélorusse Konstantin Klimiankou (Amore & Vita) était sans doute le plus frais des échappés, car il s'impose aisément tout en ayant lancé en premier son sprint. 25 secondes plus tard, Jacobe Keough (5-Hour Energy) complète le Top 10 en remportant le sprint du peloton, juste devant Aulis Jallinoja, qui a profité d'une forme moyenne du meilleur sprinteur d'Elisa – Stora Enso pour se montrer. Avec 3 coureurs dans les 20 premiers, on peut espérer de belles choses sur le Tour du Haut-Var, où notre sponsor a demandé une victoire d'étape face à plusieurs formations WorldTour !



1 Konstantin KLIMIANKOU (Amore & Vita) en 3h11'27''
2 Fethullah KOSE (Torku) m.t.
3 Isaac CARBONELL (Ecuador) m.t.
4 Ildar ARSLANOV (Itera) m.t.
5 Juan Diego QUINTERO (4-72 Colombia) m.t.
6 Flavio VALSECCHI (Ukyo) m.t.
7 Botond HOLLO (Utensilnord) m.t.
8 Matic KOLAR (Radenska) m.t.
9 Rutger SCHELLEVIS (Park Hotel) m.t.
10 Jacobe KEOUGH (5-Hour Energy) à 25''
...
11 Aulis JALLINOJA (Elisa) m.t.
14 Ilmari AHTISAARI (Elisa) m.t.
18 Samuel HALME (Elisa) m.t.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
halvard



Messages : 19
Points : 9723
Date d'inscription : 24/01/2015

MessageSujet: Re: [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise   Ven 6 Fév - 16:43

Tour du Haut-Var

1ère étape » Le Cannet des Maures › La Croix Valmer (157,8 km)




Effectif : J.Veikkanen, L.Hietaniemi, J.Kangaskokko, R.Kivilovski, T.Kohvakka, E.Koskinen, J.Maykkymaki, S.Pokala

Tandis qu'une partie de l'équipe participait au GP Izola, les 8 autres coureurs prenaient le chemin du Sud de la France pour le Tour du Haut-Var. Avec la présence de Nairo Quintana (Movistar), Pierre Rolland (Europcar), Fränk Schleck (Trek) et Tejay van Garderen (BMC) notamment, on peut s'attendre à un beau spectacle pendant les deux étapes qui composent cette course.


Après une tentative de Eemeli Koskinen vouée à l'échec, Juha Kangaskokko parvient à creuser un écart sur le peloton. Notre coureur ne sera pas seul à l'avant de la course, étant rejoint par le jeune Maxime Renault (BigMat) un peu plus tard. Cet audacieux duo voit progressivement son avance augmenter, pour atteindre les 7 minutes juste avant la mi-course. Les Movistar emmènent le peloton avec Dayer Quintana et les frères Izagirre, et on remarque aussitôt qu'ils sont un niveau au dessus des échappés. L'écart diminue considérablement, ce qui donne des idées à quelques baroudeurs-puncheurs. En effet, José Joaquin Rojas (Movistar), Tom Danielson (Garmin) et Damiano Cunego (Lampre) s'extirpent du peloton. Quelques kilomètres devant, Maxime Renault (BigMat) remporte son second sprint intermédiaire, sans aucune résistance de la part de Kangaskokko. Le finlandais aura aussi sa part de gloire, en passant en tête au sommet des deux GPM de la journée. Il portera donc le maillot grenat de meilleur grimpeur, pour lequel il devra batailler demain s'il veut le conserver. La fatigue à se faire sentir chez les échappés, d'autant plus que les 3 poursuivants se rapprochent dangereusement. La jonction entre les deux groupes s'effectue dans l'un des nombreux passages sur la côte d'arrivée. Les deux fuyards tiennent un tour, avant de s'écarter exténués. Le peloton a du mal à s'organiser derrière, et les nouveaux hommes de tête ont encore 2 minutes d'avance. Le terrain vallonné de la fin d'étape réussit plus aux 3 échappés, qui rentre dans le dernier tour de circuit avec encore 1'50'' d'avance sur le peloton, d'où sort Romain Bardet (AG2R). Au pied de la côte de la Croix Valmer, Tom Danielson (Garmin) démarre. Mais c’était sûrement un coup de bluff, car l'américain est dépassé rapidement par Rojas (Movistar) et Cunego (Lampre). L'espagnol étant moins à l'aise dans les pourcentages, il est logique que le vainqueur du jour soit Damiano Cunego (Lampre) ! José Joaquin Rojas (Movistar) prend la deuxième place, tandis que Tom Danielson (Garmin) ferme la marche à 17 secondes. C'est 1'30'' après que Romain Bardet (AG2R) franchit la ligne, avec quelques longueurs d'avance sur le peloton mené par Marco Marcato (Cannondale). Risto Kivilovski, plutôt bon puncheur, est notre meilleur coureur aujourd'hui : 12ème. Mais grâce aux bonifications des sprints intermédiaires, c'est le meilleur grimpeur Juha Kangaskokko qui est le mieux placé chez nous, au 6ème rang.



Classement de l'étape :

1 Damiano CUNEGO (Lampre) en 3h44'50''
2 José Joaquin ROJAS (Movistar) m.t.
3 Tom DANIELSON (Garmin) à 17''
4 Romain BARDET (AG2R) à 1'30''
5 Marco MARCATO (Cannondale) à 1'44''
6 Jean-Christophe PÉRAUD (AG2R) m.t.
7 Laurent MANGEL (FDJ.fr) m.t.
8 Yaroslav POPOVYCH (Trek) m.t.
9 Manuele MORI (Lampre) m.t.
10 Lawson CRADDOCK (Giant) m.t.
...
12 Risto KIVILOVSKI (Elisa) m.t.

Classement général :

1 Damiano CUNEGO (Lampre) en 3h44'40''
2 José Joaquin ROJAS (Movistar) à 4''
3 Tom DANIELSON (Garmin) à 23''
4 Romain BARDET (AG2R) à 1'40''
5 Maxime RENAULT (BigMat) à 1'48''
6 Juha KANGASKOKKO (Elisa) à 1'50''
7 Edwig CAMMAERTS (Cofidis) à 1'53''
8 Armindo FONSECA (Bretagne) m.t.
9 Marco MARCATO (Cannondale) à 1'54''
10 Jean-Christophe PÉRAUD (AG2R) m.t.

Classement par points : 1 Damiano CUNEGO (Lampre) avec 25 points
Classement de la montagne : 1 Juha KANGASKOKKO (Elisa) avec 20 points
Classement des jeunes : 1 Romain BARDET (AG2R) en 3h46'20''
Classement par équipes : 1 Lampre-Merida en 11h17'58''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
halvard



Messages : 19
Points : 9723
Date d'inscription : 24/01/2015

MessageSujet: Re: [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise   Sam 7 Fév - 20:32

Tour du Haut-Var

2ème étape » Draguignan › Draguignan (200,8 km)

On pensait voir des têtes d'affiches en haut du classement général après la première journée, mais ce sont des seconds couteaux qui trustent les meilleures places. Damiano Cunego (Lampre) aurait dû protéger Chris Horner, mais c'est bien l'italien qui porte le maillot jaune au départ de Draguignan ce matin. Du côté d'Elisa – Stora Enso, on espère une belle performance de Risto Kivikoski, qui est notre coureur le plus à l'aise sur ce type d'étape.


Voulant à tout prix conserver sa tunique de meilleur grimpeur, Juha Kangaskokko répond aux différentes attaques de début d'étape. Notre vététiste se retrouve avec 6 autres coureurs en tête de course. Il s'agit de Haimar Zubeldia (Trek), Laurent Pichon (FDJ.fr), Alessandro de Marchi (Cannondale), Rémy di Grégorio (La Pomme), Manuel Quinziato (BMC) et Christophe Kern (Europcar). Pas totalement remis de son échappée de la veille, Kangaskokko a du mal à suivre le rythme imposé par les meilleurs grimpeurs du groupe de tête. Mais une fois arrivé au premier GPM de la journée, notre finlandais se sent pousser des ailes et tient en respect les autres baroudeurs. Il lui suffisait de remporter un sprint montagne pour s'assurer du maillot rouge de meilleur grimpeur, c'est chose faite. On tient notre première victoire ! L'écart entre le peloton est les hommes de tête continue lui de monter, pour atteindre les 6 minutes à la mi-parcours. Le peloton se morcelle à l'arrière, et perd des unités à chaque fois que la route s'élève. Malgré le travail commun des Lampre et Movistar, le retard ne se comble que très lentement. A l'entrée du dernier quart de course, le peloton a retrouvé ses éléments perdus auparavant, mais ne revient pas pour autant sur l'échappée, qui reste à environ 3 minutes. Les coureurs repassent à 15 bornes de Draguignan au 1er GPM, et c'est là que tout s'accélère. Devant tous les démarrages, Juha Kangaskokko lâche prise, imité plus bas par Haimar Zubeldia (Trek) et Manuel Quinziato (BMC). Le peloton lui aussi se désorganise, avec des attaques de toute part. Un groupe de 16 coureurs se forme en contre, avec Risto Kivikoski ! Notre jeune puncheur est présent aux côtés des favoris, contrairement à Romain Bardet (AG2R), visiblement dans un jour sans aujourd'hui. Les échappés plongent sur Draguignan, mais commencent à se regarder. Les favoris reviennent à une minute, mais ne peuvent que constater en bas de la descente la victoire de Rémy di Grégorio (La Pomme), qui devance aisément Laurent Pichon (FDJ.fr) et Alessandro de Marchi (Cannondale). Jean-Christophe Péraud (AG2R) règle le groupe de favoris, juste devant Damiano Cunego (Lampre), qui remporte ce Tour du Haut-Var 2014 ! Le Top 3 n'a pas bougé, ce sont toujours José Joaquin Rojas (Movistar) et Tom Danielson (Garmin) qui complètent le podium derrière "Il piccolo principe". Rémy Di Grégorio (La Pomme) remonte à la 4ème place finale après sa victoire d'étape. Chez Elisa - Stora Enso, on est satisfait. Les spectateurs français ont découvert notre équipe, tandis que Risto Kivikoski et Juha Kangaskokko, tous les deux dans les 25 premiers du général, ont montré de belles choses. Prochaines courses en mars, avec l'Istrian Spring Trophy et Paris-Troyes.



Classement de l'étape :

1 Rémy DI GRÉGORIO (La Pomme) en 5h17'509''
2 Laurent PICHON (FDJ.fr) m.t.
3 Alessandro DE MARCHI (Cannondale) m.t.
4 Christophe KERN (Europcar) m.t.
5 Manuel QUINZIATO (BMC) à 52''
6 Haimar ZUBELDIA (Trek) m.t.
7 Jean-Christophe PÉRAUD (AG2R) m.t.
8 Damiano CUNEGO (Lampre) m.t.
9 Francisco VENTOSO (Movistar) m.t.
10 Arthur VICHOT (FDJ.fr) m.t.
...
21 Risto KIVIKOSKI (Elisa) m.t.
24 Juha KANGASKOKKO (Elisa) à 1'47''


Classement général :

1 Damiano CUNEGO (Lampre) en 9h03'31''
2 José Joaquin ROJAS (Movistar) à 4''
3 Tom DANIELSON (Garmin) à 23''
4 Rémy DI GRÉGORIO (La Pomme) à 51''
5 Laurent PICHON (FDJ.fr) à 56''
6 Alessandro DE MARCHI (Cannondale) à 58''
7 Christophe KERN (Europcar) à 1'02''
8 Haimar ZUBELDIA (Trek) à 1'51''
9 Manuel QUINZIATO (BMC) à 1'52''
10 Jean-Christophe PÉRAUD (AG2R) à 1'54''
...
21 Risto KIVIKOSKI (Elisa) m.t.
24 Juha KANGASKOKKO (Elisa) à 2'45''


Classement par points : 1 Damiano CUNEGO (Lampre) avec 33 points
Classement de la montagne : 1 Juha KANGASKOKKO (Elisa) avec 38 points
Classement des jeunes : 1 Ion IZAGIRRE (Movistar) en 9h05'25''
Classement par équipes : 1 Movistar Team en 27h14'31''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
halvard



Messages : 19
Points : 9723
Date d'inscription : 24/01/2015

MessageSujet: Re: [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise   Lun 9 Fév - 11:26

Prologue assez monotone, ce qui explique la relative petitesse du texte. Embarassed

Istrian Spring Trophy

Prologue » Umag › Umag (2 km)

Effectif : J.Veikkanen, S.Halme, L.Hietaniemi, J.Kangaskokko, R.Kivikoski, E.Koskinen, S.Pokala


Cette course basée en Croatie n'accueille pas un gros plateau cette année. Comme "grands" noms, on peut citer Ioannis Tamouridis (SP Tableware), Alex Rasmussen (Riwal) mais aussi Juan José Cobo (Torku). Notre équipe peut sans prétention atteindre une belle place au général, avec Jussi Veikkanen et Risto Kivikoski qui figurent parmi les meilleurs grimpeurs de cette course, qui comportera un prologue et 3 étapes dont deux avec arrivée au sommet.


Compte tenu du petit nombre de coureurs inscrits sur ce tour, la première et la deuxième vague de coureurs ne sont pas complètes. Après donc le passage d'une quinzaine de coureurs, c'est Luke Roberts (Stölting) qui est en tête. Notre champion de Finlande du contre-la-montre Samuel Pokala n'était lui pas dans un grand jour, et coupe la ligne à plus de 6 secondes de l'actuel leader. Le temps de l'australien tient un bon moment, seulement dépassé par le français Matthieu Boulo (Raleigh) qui le devance de 4 secondes. Les coureurs suivants viennent s'entasser derrière l'ancien pensionnaire de Roubaix-Lille Métropole. Pour quelques centièmes, Samuel Halme échoue derrière Boulo, alors que l'on approche déjà du départ des favoris. Le néo-zélandais Myron Simpson (B.Forklifts) s'empare de la première place provisoire, mais c'était sans compter sur le talentueux Silvio Herkoltz (Stölting), qui le déloge presque aussitôt de la tête. Les 3 derniers coureurs à s'élancer sont Ioannis Tamouridis (SP Tableware), Alex Rasmussen (Riwal) et Jussi Veikkanen. Le grec prend assez logiquement la tête pour deux secondes. Rasmussen se parvient pas à améliorer la meilleure marque, et se retrouve à moins d'une seconde de la première place. Jussi Veikkanen, qui n'est pas le meilleur de l'équipe sur l'exercice du prologue, accroche tout de même la 13ème place à 5 secondes. Les écarts sont minimes et le classement risque de bouger, avec l'étape de demain qui arrivera dans la côte de Labin.

Classement de l'étape et classement général :

1 Ioannis TAMOURIDIS (SP Tableware) en 2'48''
2 Alex RASMUSSEN (Riwal) m.t.
3 Silvio HERKLOTZ (Stölting) à 2''
4 Myron SIMPSON (B.Forklifts) à 3''
5 Matthieu BOULO (Raleigh) à 4''
6 Samuel HALME (Elisa) m.t.
7 Juan José COBO (Torku) m.t.
8 Rico Dene THOMAS (OCBC) m.t.
9 Emanuel KISERLOVSKI (Meridiana) à 5''
10 Artem TOPCHANYUK (Amore & Vita) m.t.
...
13 Jussi VEIKKANEN (Elisa) m.t.

Classement par points : 1 Ioannis TAMOURIDIS (SP Tableware) avec 25 points
Classement des jeunes : 1 Silvio HERKLOTZ (Stölting) en 2'50''
Classement par équipes : 1 Team Stölting en 8'40''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
halvard



Messages : 19
Points : 9723
Date d'inscription : 24/01/2015

MessageSujet: Re: [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise   Mar 10 Fév - 19:13

Istrian Spring Trophy

1ère étape » Porec › Labin (159,7 km)




Après un petit prologue sans grands écarts dominé par le grec Ioannis Tamouridis (SP Tableware), les 106 coureurs de l'Istrian Spring Trophy se dirigent maintenant vers une étape vallonnée, qui pourrait voir un changement de leader. Les bookmakers parient surtout sur Silvio Herklotz (Stölting) et Jussi Veikkanen, mais de nombreux coureurs peuvent l'emporter aujourd'hui à Labin, ville croate de 12 000 habitants.


Sans grande résistance du peloton, une échappée parvient à prendre de l'avance sur le peloton. Elle est composée de 4 coureurs : Christopher Lisson (D.Kokken), Kasper Linde Jørgensen (Riwal), Gianfranco Visconti (Utensilnord) et Endi Sirol (Meridiana). Après une quarantaine de bornes à lieu le seul GPM de la journée. Christopher Lisson (D.Kokken) y passe en tête, mais il devra remporter l'étape pour conserver le maillot à pois de meilleur grimpeur. Michael Cupitt (B.Forklifts) sort brièvement du peloton pour attraper également quelques points. Le sprint intermédiaire disputé plus bas est très serré, et c'est le croate Endi Sirol (Meridiana) qui prend 6 points, devant Visconti (Utensilnord) et Jørgensen (Riwal). Les grecs de SP Tableware gèrent très bien l'écart, celui-ci ne passant pas au dessus de 4 minutes. A environ 25 kilomètres de Labin, plusieurs coureurs partent en contre. On retrouve donc Konstantin Klimiankou (Amore & Vita), Kristian Juel (B.Forklifts), Rino Gasparrini (Mg.Kvis) et Ji Wen Low (OCBC) quelques hectomètres devant le peloton. Ce quatuor est une motivation supplémentaire pour le peloton d'accélérer. En effet, avec encore 2 minutes d'avance pour l'échappée, il était temps de s'y mettre sérieusement ! Les Elisa - Stora Enso sont bien placés, mais ne souhaitent pas plus que ça s'épuiser quand les équipiers de Ioannis Tamouridis (SP Tableware) impriment un rythme effréné. Tous les coureurs qui étaient devant le peloton sont repris in extremis au pied de la montée, et il n'y a pas de moment de flottement. Le kazakh Maxat Ayazbayev (Astana Conti) démarre, avec Jussi Veikkanen et Risto Kivikoski accrochés à sa roue arrière. Les finlandais sont vraisemblablement dans un grand jour, car ils contrent leur rival du Kazakhstan dès que celui-ci abaisse son rythme. Kivikoski est victime de son manque d'expérience, et manque de forces pour dépasser Ayazbayev (Astana Conti). Jussi Veikkanen n'a lui aucun problème pour prendre la tête, qu'il gardera jusqu'à la ligne d'arrivée. C'est notre première victoire de la saison, qui est accompagné du maillot jaune ! Silvio Herklotz (Stölting) et Daniel Whitehouse (Rapha Condor) ont réussi à revenir, et ne perdront pas de temps aujourd'hui sur les 3 premiers de l'étape.



Classement de l'étape :

1 Jussi VEIKKANEN (Elisa) en 3h46'28''
2 Maxat AYAZBAYEV (Astana Conti) m.t.
3 Risto KIVIKOSKI (Elisa) m.t.
4 Silvio HERKLOTZ (Stölting) m.t.
5 Daniel WHITEHOUSE (Rapha Condor) m.t.
6 Nurbolat KULIMBETOV (Astana Conti) à 18''
7 Artem TOPCHANYUK (Amore & Vita) m.t.
8 Sergiy GRETCHYN (Torku) m.t.
9 Nazym BAKIRCI (Torku) m.t.
10 Yanto BARKER (Raleigh) m.t.

Classement général :

1 Jussi VEIKKANEN (Elisa) en 3h49'11''
2 Maxat AYAZBAYEV (Astana Conti) à 7''
3 Silvio HERKLOTZ (Stölting) m.t.
4 Daniel WHITEHOUSE (Rapha Condor) à 12''
5 Risto KIVIKOSKI (Elisa) à 14''
6 Ioannis TAMOURIDIS (SP Tableware) à 23''
7 Alex RASMUSSEN (Riwal) m.t.
8 Myron SIMPSON (B.Forklifts) à 26''
9 Juan José COBO (Torku) à 27''
10 Samuel HALME (Elisa) m.t.

Classement par points : 1 Silvio HERKLOTZ (Stölting) avec 30 points
Classement de la montagne : 1 Jussi VEIKKANEN (Elisa) avec 16 points
Classement des jeunes : 1 Maxat AYAZBAYEV (Astana Conti) en 3h49'18''
Classement par équipes : 1 Elisa – Stora Enso en 11h28'27''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mister PCM41
Admin
avatar

Messages : 47
Points : 9780
Date d'inscription : 24/01/2015

MessageSujet: Re: [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise   Sam 14 Fév - 11:57

Bravo tu fais de super résultats continues Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCN3k7YDJ17tL9viW955yoYg
halvard



Messages : 19
Points : 9723
Date d'inscription : 24/01/2015

MessageSujet: Re: [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise   Sam 14 Fév - 21:26

Mister PCM41 a écrit:
Bravo tu fais de super résultats continues Wink
Merci Very Happy

[size=150]
Istrian Spring Trophy

2ème étape » Vsrar › Motovun (156,2 km)


[/size]


Après l'effusion de joie qui a suivie notre première victoire, il est temps de se remettre au travail ! Avec une nouvelle étape difficile constituée de plusieurs montées, il faudra mettre du cœur à l'ouvrage pour conserver le maillot jaune qu'a sur les épaules Jussi Veikkanen. Les coureurs qu'il faudra le plus surveiller seront Silvio Herklotz (Stölting), Daniel Whitehouse (R.Condor) et Maxat Ayazbayev (Astana Conti), qui ont montré du répondant hier.


Aucune équipe ne s'oppose à la première tentative d'échappée, plutôt cosmopolite. En effet, on y retrouve un grec, un singapourien et un mexicain : Vasileios Simantirakis (SP Tableware), Yun Jie Lemuel Lee (OCBC) et Uri Martins Sandoval (Amore & Vita). Très vite arrive face aux coureurs le premier grand prix repertorié au classement de la montagne. Simantirakis (SP Tableware) s'y impose plutôt aisément, tandis que Michael Cupitt (B.Forklifts) sort comme la veille à la recherche de quelques points. L'australien profite d'un ralentissement de l'échappée pour boucher son retard, le peloton l'ayant laissé partir. Il intègre l'échappée au moment du sprint intermédiaire du jour, mais ne le dispute pas : c'est Yun Jie Lemuel Lee (OCBC) qui est le plus rapide des 4 fuyards. Pour assurer la poursuite des échappés, nous nous reposons sur deux jeunes équipiers, qui sont Luukas Hietaniemi et Eemeli Koskinen. Mais très vite, Stölting et Astana Continental montrent des signes d'agacement, et prennent en main la chasse à l'homme. En effet, ces deux formations sont mieux fournies en rouleurs qu'Elisa – Stora Enso. L'effort combiné des équipiers de Maxat Ayazbayev et Silvio Herklotz ont un effet immédiat sur l'avance de l'échappée. Celle-ci s'affaisse rapidement, pour tomber à une minute et 50 secondes à une cinquantaine de kilomètres de l'arrivée de cette 2ème étape. Malgré le fait que l'échappée donne tout, le quatuor de tête est repris, à 25 bornes de Motovun. Le peloton baisse alors subitement de rythme, laissant partir plusieurs contres, tout en laissant le soin aux équipiers de Jussi Veikkanen d'assurer la poursuite. Koskinen et Hietaniemi se fatiguent plutôt rapidement, obligeant le champion de Finlande de contre-la-montre Samuel Pokala à prendre en chasse toutes les attaques d'outsiders. Heureusement pour nous, il remplit parfaitement sa tâche, et toute tentative d'attaque est annihilée. Arrive très vite la montée finale, longue de 3 kilomètres, devant être le juge de paix de l'édition 2014 de l'Istrian Spring Trophy. Le danois Dennis Herforth (D.Kokken) lance les hostilités, et Jussi Veikkanen décide de suivre cette attaque. Le maillot jaune contre immédiaitement, mais face aux jeunes loups que sont Silvio Herklotz (Stölting) et Daniel Whitehouse (R.Condor), Veikkanen montre des signes de faiblesse. Vétu de maillot vert de meilleur sprinteur, Silvio Herklotz (Stölting) s'impose assez aisément devant Whitehouse (R.Condor) et Jussi Veikkanen, qui a jeté ses dernières forces dans la bataille pour obtenir quatre secondes de bonification. Bien lui en a pris, car si Risto Kivikoski – 4ème – le dépassait, il pouvait dire adieu à sa tunique de leader. Veikkanen conserve celle-ci par la plus petite des marges : une seconde ! S'il veut l'emporter, Herklotz (Stölting) devra jouer des coudes sur le sprint de demain pour reprendre du temps. Avec sa belle fin d'étape, Risto Kivikoski remonte à la 4ème place du classement général, à 18 secondes de son leader. Aux portes du top 10 de l'étape, Samuel Halme est notre 3ème élément dans les 10 premiers du général, au 8ème rang.



Classement de l'étape :

1 Silvio HERLOTZ (Stölting) en 3h38'46''
2 Daniel WHITEHOUSE (R.Condor) m.t.
3 Jussi VEIKKANEN (Elisa) m.t.
4 Risto KIVIKOSKI (Elisa) m.t.
5 Juan José COBO (Torku) à 16''
6 Rolf BROGE (D.Kokken) m.t.
7 Dennis HERFORTH (D.Kokken) m.t.
8 Artem TOPCHANYUK (Amore & Vita) m.t.
9 Giuseppe FAMOSO (Meridiana) m.t.
10 Maxat AYAZBAYEV (Astana Conti) m.t.

Classement général :

1 Jussi VEIKKANEN (Elisa) en 7h27'53''
2 Silvio HERKLOTZ (Stölting) à 1''
3 Daniel WHITEHOUSE (R.Condor) à 10''
4 Risto KIVIKOSKI (Elisa) à 18''
5 Maxat AYAZBAYEV (Astana Conti) à 27''
6 Ioannis TAMOURIDIS (SP Tableware) à 43''
7 Juan José COBO (Torku) à 47''
8 Samuel HALME (Elisa) m.t.
9 Matthieu BOULO (Raleigh) m.t.
10 Artem TOPCHYANUK (Amore & Vita) à 48''

Classement par points : 1 Silvio HERKLOTZ (Stölting) avec 55 points
Classement de la montagne : 1 Jussi VEIKKANEN (Elisa) avec 26 points
Classement des jeunes : 1 Silvio HERKLOTZ (Stölting) en 7h27'54''
Classement par équipes : 1 Elisa – Stora Enso en 22h25'01''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
funpower

avatar

Messages : 58
Points : 9790
Date d'inscription : 24/01/2015

MessageSujet: Re: [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise   Sam 14 Fév - 22:45

bravo tu fais du super boulot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCCzl6xIXI3G9eF8z7PHdg5g
halvard



Messages : 19
Points : 9723
Date d'inscription : 24/01/2015

MessageSujet: Re: [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise   Dim 15 Fév - 21:03

funpower a écrit:
bravo tu fais du super boulot !
Ça me fait plaisir de voir des commentaires comme le tien Very Happy

Istrian Spring Trophy

3ème étape » Pazin › Umag (170,3 km)




A moins d'un retournement de situation terrible, le classement général de cet Istrian Spring Trophy devrait revenir à Jussi Veikkanen, bien que Silvio Herklotz (Stölting) soit juste derrière à une seconde. Il reste encore une étape, qui devrait sans doute revenir à un des sprinteurs présent parmi les 106 coureurs au départ. Alex Ramussen (Riwal) truste les pronostics, mais le danois doit se méfier de coureurs comme Yuri Metlushenko (Torku) ou Ioannis Tamouridis (SP Tableware) qui ont une bonne pointe de vitesse. Les coureurs d'Elisa - Stora Enso joueront la sécurité, en essayant d'éviter un accident regrettable pour Veikkanen.


A l'origine de la première attaque, Georgios Karatzios (SP Tableware) passe plusieurs kilomètres seul à l'avant, rejoint un peu plus loin par Mateo Frankovic (Meridiana). Les équipes de leaders ne sont pas inquiétés par ces deux quidams du peloton continental, et laisse filer ce duo en échappée. On arrive assez vite au sprint intermédiaire du jour, que les deux coureurs échappés veulent tous les deux remporter. Karatzios (SP Tableware) passe en tête facilement devant Frankovic (Meridiana), tandis que Luukas Hietaniemi, qui mène le peloton en compagnie d'Eemeli Koskinen, prend les deux points restants. Alors que le peloton continue sa marche en avant derrière l'échappée, un coureur perd l'équilibre et se retrouve à terre : Joshua Prete (B.Forklifts). L'australien met du temps à repartir, et croise sur son chemin un prétendant à la victoire, Alex Rasmussen (Riwal) ! En effet, la roue du sprinteur danois a heurté celle d'un coureur devant lui. Plusieurs de ses coéquipiers coupent leur effort pour l'aider à remonter, contrairement aux équipiers de Jussi Veikkanen, qui prennent un malin plaisir à hausser le rythme du peloton pour esseuler Rasmussen (Riwal). Même si l'ancien Garmin est revenu dans le peloton, cette nette accélération a causé une perte d'avance des deux coureurs de tête, qui n'ont plus que 2 minutes d'avance alors qu'il reste encore près de 70 kilomètres à parcourir sur le circuit final. L'écart finit par se stabiliser, mais les équipiers de sprinteurs se tiennent prêts à achever l'échappée à n'importe quel moment. La machine met du temps à s'enclencher sérieusement, si bien que Frankovic (Meridiana) et Karatzios (SP Tableware) mènent toujours la course à 15 kilomètres de la ligne, avec un peu plus d'une minute d'avance. Les Budget Forklifts pour Alex Wohler et les Riwal pour Alex Rasmussen forment deux trains, alors que Samuel Pokala décroche involontairement Jussi Veikkanen, alors qu'il emmenait le maillot jaune vers une nouvelle place d'honneur ! Les échappés sont avalés par les sprinteurs lancés à grande vitesse. 4 d'entre eux se détachent avec une facilité déconcertante, et vont se disputer la victoire : Miraç Kal (Torku), Morten Øllegaard (Riwal), Ioannis Tamouridis (SP Tableware) et Alex Rasmussen (Riwal). Les deux derniers cités sont au coude à coude, mais le grec Ioannis Tamouridis (SP Tableware) était légèrement plus frais et s'impose d'un boyau devant Rasmussen (Riwal) et Øllegaard (Riwal). Miraç Kal (Torku) et Rolf Broge (D.Kokken) complètent le Top 5. 13ème de ce sprint décousu, Jussi Veikkanen peut savourer sa victoire finale, sa première depuis une étape du Tour d'Allemagne 2008 si on omet ses titres de champion de Finlande. L'allemand Silvio Herklotz (Stölting) peut s'en vouloir, car le maillot jaune lui échappe pour une petite seconde. Avec deux autres coureurs dans le Top 10 final - Risto Kivikoski 4ème et Samuel Halme 8ème - on peut qualifier cet Istrian Spring Trophy d'entièrement réussi pour Elisa - Stora Enso.



Classement de l'étape :

1 Ioannis TAMOURIDIS (SP Tableware) en 3h51'43''
2 Alex RASMUSSEN (Riwal) m.t.
3 Morten ØLLEGAARD (Riwal) m.t.
4 Miraç KAL (Torku) m.t.
5 Rolf BROGE (D.Kokken) m.t.
6 Alex WOHLER (B.Forklifts) m.t.
7 Maxat AYAZBAYEV (Astana Conti) m.t.
8 Jan OELERICH (Stölting) m.t.
9 Anders EGSVANG (Riwal) m.t.
10 Jan DIETEREN (Stölting) m.t.
...
13 Jussi VEIKKANEN (Elisa) m.t.
14 Samuel HALME (Elisa) m.t.


Classement général :

1 Jussi VEIKKANEN (Elisa) en 11h19'36''
2 Silvio HERKLOTZ (Stölting) à 1''
3 Daniel WHITEHOUSE (Rapha Condor) à 10''
4 Risto KIVIKOSKI (Elisa) à 18''
5 Maxat AYAZBAYEV (Astana Conti) à 27''
6 Ioannis TAMOURIDIS (SP Tableware) à 33''
7 Juan José COBO (Torku) à 47''
8 Samuel HALME (Elisa) m.t.
9 Matthieu BOULO (Raleigh) m.t.
10 Ralf BROGE (D.Kokken) à 48''

Classement par points : 1 Silvio HERKLOTZ (Stölting) avec 55 points
Classement de la montagne : 1 Jussi VEIKKANEN (Elisa) avec 26 points
Classement des jeunes : 1 Silvio HERKLOTZ (Stölting) en 11h19'36''
Classement par équipes : 1 Elisa – Stora Enso en 34h00'10''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
halvard



Messages : 19
Points : 9723
Date d'inscription : 24/01/2015

MessageSujet: Re: [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise   Lun 23 Fév - 21:02

Paris – Troyes (160,7 km)



Effectif : I.Ahtisaari, J.Henttala, A.Jallinoja, T.Kohvakka, J.Moykkymaki, P.Paajanen, J.Toppari

Tandis que la moitié de l'équipe dominait l'Istrian Spring Trophy en remportant le classement général avec Jussi Veikkanen et en plaçant deux autres coureurs dans le Top 10, les autres coureurs d'Elisa - Stora Enso prirent l'avion en direction de la France pour Paris - Troyes. Nous alignons une équipe assez inexpérimentée, mais nous pouvons espérer une place dans les 15 premiers si la forme est là pour Ilmari Ahtisaari et Auris Jallinoja. Malgré les bosses, un sprinteur-puncheur comme Julien Simon (Cofidis) pourrait franchir la ligne en vainqueur.


Malgré plusieurs tentatives, Jussi Moykkymaki laisse passer la bonne échappée, qui compte 5 coureurs. Les cyclistes qui la composent sont Soufiane Haddi (Skydive), Flavien Dassonville (BigMat), Raffaello Bonusi (Marchiol), Yuriy Vasyliv (Stölting) et Marcos Crespo (B.Aires). Mais ils ne resteront pas 5 longtemps, étant rattrapés par le portugais Flavio Cipriano (OFM Quinta). L'échappée obtient très rapidement une avance confortable, avec plus de 4 minutes après à peine 20 kilomètres ! Les formations qui mènent le peloton derrière roulent fort alors qu'elles n'aient pas de grosses pointures du peloton : La Pomme Marseille, Bridgestone et Bretagne-Séché gardent l'écart aux alentours de 3 minutes, tandis que l'échappée poursuit son bonhomme de chemin. Les nombreuses bosses de cette classique 2.2 mettent à mal plusieurs coureurs, et étirent grandement le peloton. Cela ne décourage pas certains baroudeurs tels qu'Anthony Delaplace (Bretagne), qui sort du peloton à une quarantaine de kilomètres de Troyes. Il sera rejoint par l'un des outsiders du jour, Cyril Lemoine (Cofidis). Ces attaques désorganisent le peloton, qui perd son attache sur l'échappée. Celle-ci reprend de l'avance, et se remet à espérer. Flavio Cipriano (OFM Quinta) est le premier des fuyards à tenter à nouveau sa chance, mais cela sera vain. Soufiane Haddi (Skydive) et Yuriy Vasyliv (Stölting) parviennent à prendre la tête, avec un peu moins d'une minute d'avance sur leurs anciens compagnons, qui voient fondre sur eux Lemoine (Cofidis) et Delaplace (Bretagne). Le peloton reprend du poil de la bête, mais cela ne suffit pas encore pour revoir l'échappée ! Yuriy Vasyliv (Stölting) redémarre sous l'arche signalant le passage dans les dix derniers kilomètres, alors que Soufiane Haddi (Skydive) reste scotché sur sa selle. L'allemand garde un bon coup de pédale, contrairement à ses 4 anciens compagnons qui sont dépassés par les poursuivants. Vasyliv (Stölting) comprend petit à petit que la victoire est proche, mais le peloton s'agite derrière. Joonas Henttala déboule, avec dans sa roue Aulis Jallinoja. Cela signifie qu'Ilmari Ahtisaari n'a pas pu suivre le rythme de ses coéquipiers... Les deux finlandais dépassent le reste de l'échappée, et recollent aux roues de Lemoine (Cofidis) et Delaplace (Bretagne). Ces 4 coureurs voient au bout de la ligne les bras levés de Yuriy Vasyliv (Stölting), qui remporte une belle victoire en solitaire à seulement 21 ans. Soufiane Haddi (Skydive) prend in extremis la deuxième place, classé dans le même temps que Benjamin Giraud (La Pomme) qui règle le peloton devant Julien Simon (Cofidis) et Erwann Corbel (Bretagne). Aulis Jallinoja n'a pas gardé suffisamment de forces pour le sprint final, et prend la 14ème place.



Classement :

1 Yuriy VASYLIV (Stölting) en 3h55'55''
2 Soufiane HADDI (Skydive) à 27''
3 Benjamin GIRAUD (La Pomme) m.t.
4 Julien SIMON (Cofidis) m.t.
5 Erwann CORBEL (Bretagne) m.t.
6 Marco BENFATTO (Astana Conti) m.t.
7 José GONÇALVES (La Pomme) m.t.
8 Egoitz GARCIA (Cofidis) m.t.
9 Sebastian FORKE (C.Watches) m.t.
10 Lukasz WISNIOWSKI (Etixx) m.t.
...
14 Aulis JALLINOJA (Elisa) m.t.
24 Joonas HENTTALA (Elisa) m.t.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
halvard



Messages : 19
Points : 9723
Date d'inscription : 24/01/2015

MessageSujet: Re: [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise   Jeu 26 Fév - 21:41

Volta ao Alentejo

1ère étape » Castelo de Vide › Redondo (165,7 km)




Effectif : J.Veikkanen, I.Ahtisaari, J.Henttala, A.Jallinoja, R.Kivikoski, J.Moykkymaki, P.Paajanen, J.Toppari

Après un peu plus d'une semaine sans course, Elisa - Stora Enso aligne des coureurs sur une dernière épreuve avant le mois d'avril. Sur 5 étapes plutôt vallonnées en Alentejo, 175 coureurs vont en découdre. La première étape pourrait tout de même sourir à un sprinteur, comme Alex Rasmussen (Riwal), Manuel Cardoso (Banco Bic) ou encore le canadien Ryan Anderson (Optum). Si Ilmari Ahtisaari se sent enfin en forme, il pourrait obtenir un top 5 sur cette étape.


Le peloton est très calme en début de course, et les rares tentatives d'échappée sont neutralisées par les équipiers de sprinteurs. Après une trentaine de kilomètres. Finalement, le japonais Yuma Koishi (Nippo) prend les devants sans être accompagné d'autres coureurs. Son avance grimpe jusqu'à 4 minutes, avant que le peloton stabilise l'écart. Au grand dam des organisateurs, le ciel se fait menaçant et la pluie se met à tomber sur les routes portugaises. A cause de ces mauvaises conditions, l'autrichien Alexander Holzinger (Arbö) tombe de son vélo, et prend de longues secondes pour remonter sur sa selle. Après le passage de Koishi (Nippo) au premier sprint intermédiaire, Ilmari Ahtisaari prend 4 points et 2 secondes de bonification juste devant le peloton. Les averses se suivent et se ressemblent pour le peloton et le coureur échappé et poussent un autre coureur à terre : Nuno Ribeiro (OFM Quinta). Gêné par les rafales de vent balayant la route, le portugais met du temps à revenir sur le peloton, et voit notamment sur le bas-côté Matt Lyons (Airgas), le maillot déchiré et le genou dégoulinant de sang. Le coureur américain est le premier à abandonner la Vuelta ao Alentejo 2014. Yuma Koishi (Nippo) continue sa marche en avant, et franchit en tête la côte de Serra de Ossa. 4 coureurs, dont le favori pour le général Daniel Diaz (San Luis) sortent prendre des points, mais l'argentin sera devancé par le colombien Ever Alexander Rivera (4-72 Colombia). Ce quatuor se laisse reprendre rapidement par le peloton, qui n'a plus que 2'30'' à reprendre sur le fuyard à 60 kilomètres de Redondo. Sur le second sprint intermédiaire, passant sur la ligne d'arrivée, Ilmari Ahtisaari ne parvient à se frayer un passage dans le peloton et ne rajoute aucun point à son compteur. Ce sont deux coureurs de LA Aluminios - Antarte qui prennent les points derrière Yuma Koishi (Nippo). La chance lui sourira plus une vingtaine de bornes plus loin, où il devance Joni Brandão (Efapel) pour la deuxième place. Ahtisaari tente de récupérer, mais avec le peloton qui accélère et les bosses qui arrivent, cela va être compliqué. Les coureurs portugais ont à cœur de bien figurer chez eux, et emmènent le peloton à un rythme élevé. Yuma Koishi (Nippo) marque 6 points pour le classement de la montagne au deuxième passage à Serra de Osso, mais se relève aussitôt, repris par l'avant-garde du peloton à 11 kilomètres du peloton. La descente sinueuse menant vers l'arrivée est détrempée, et une vague dans le peloton envoie 5 coureurs à terre, dont l'ancien Euskaltel Miguel Minguez (Euskadi). Dans la voiture de Kjell Carlstrom, on prévient Aulis Jallinoja qu'il va devoir sprinter, Ilmari Ahtisaari n'ayant plus les ressources nécessaires pour assurer son rôle. Mais le prometteur finlandais est bloqué, alors que Joonas Henttala et Paavo Paajanen se sont déjà portés à l'avant du peloton ! Les deux poissons-pilotes vont devoir jouer leur propre carte. Manuel Cardoso (Banco Bic) anticipe légèrement le sprint, et prend quelques longueurs d'avance. Le portugais profite d'un faux plat pour conserver ses quelques vélos d'avance, remporte aisément la première étape, et prend le maillot jaune par la même occasion. Paavo Paajanen, en très grande forme, est seulement dépassé par Muhamad Atiq Othman (Terengganu) et prend une inespérée 3ème place au vu de notre piteuse organisation. Grâce à son échappée solitaire, Yuma Koishi (Nippo) est provisoirement 2ème du général, devant Othman (Terengganu), Paajanen et Ahtisaari, qui a pris 4 secondes de bonifications.



Classement de l'étape :

1 Manuel CARDOSO (Banco Bic) en 3h48'49''
2 Muhamad Atiq OTHMAN (Terengganu) m.t.
3 Paavo PAAJANEN (Elisa) m.t.
4 Hariff SALLEH (Terengganu) m.t.
5 Filipe CARDOSO (Efapel) m.t.
6 Bruno SANCHO (Banco Bic) m.t.
7 Carlos BARBERO (Euskadi) m.t.
8 Joni BRANDÃO (Efapel) m.t.
9 Ryan ANDERSON (Optum) m.t.
10 Kévin SUAREZ (Differdange) m.t.

Classement général :

1 Manuel CARDOSO (Banco Bic) en 3h48'39''
2 Yuma KOISHI (Nippo) à 1''
3 Muhamad Atiq OTHMAN (Terengganu) à 4''
4 Paavo PAAJANEN (Elisa) à 6''
5 Ilmari AHTISAARI (Elisa) m.t.
6 Pedro PAULINHO (LA Aluminios) à 8''
7 Daniel FREITAS (LA Aluminios) m.t.
8 Joni BRANDÃO (Efapel) à 9''
9 Hariff SALLEH (Terengganu) à 10''
10 Filipe CARDOSO (Efapel) m.t.

Classement par points : 1 Manuel CARDOSO (Banco Bic) avec 25 points
Classement de la montagne : 1 Yuma KOISHI (Nippo) avec 12 points
Classement des jeunes : 1 Yuma KOISHI (Nippo) en 3h48'40''
Classement par équipes : 1 Banco Bic - Carmim en 11h26'27''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
halvard



Messages : 19
Points : 9723
Date d'inscription : 24/01/2015

MessageSujet: Re: [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise   Dim 1 Mar - 18:14

Volta ao Alentejo

2ème étape » Portel › Santiago do Cacem (191,8 km)




Après sa démonstration de force hier, Manuel Cardoso (Banco Bic) aura plus de mal à rééditer son exploit. Il sera sûrement surveillé de tous les côtés par les autres équipes, afin de permettre aux autres sprinteurs comme Alex Rasmussen (Riwal) et Eric Young (Optum) d'avoir leur mot à dire. Même si nous furent heureux de la 3ème place de Paajanen sur la première étape, on espère de meilleurs résultats pour Aulis Jallinoja et Ilmari Ahtisaari.


Lancée par l'allemand Benedikt Kendler (Arbö), la première tentative d'échappée semble tenir bon, en passant notamment devant le peloton au premier sprint intermédiaire, remporté par Ever Rivera (4-72 Colombia) devant Inai Salas (Burgos BH). Mais le fait qu'il y ait une demi-douzaine de coureurs devant ne plaît pas tant que ça aux leaders, qui reviennent sur ce groupe après une quarantaine de kilomètres. C'est ensuite un trio qui prend le large, et qui lui ne sera pas tout de suite repris. On y retrouve Joshua Prete (B.Forklifts), Jussi Moykkymaki et Stan Godrie (Rabobank Dev.). Le finlandais se désintéresse du second sprint intermédiaire, qui reviendra au néerlandais Godrie (Rabobank Dev.). L'échappée a encore une centaine de bornes à couvrir, et a une belle avance de 7 minutes sur le peloton mené a un petit rythme par des contis portugaises. Il ne se passe pour ainsi dire rien du tout jusqu'au sprint suivant, situé à environ 50 kilomètres de la ligne d'arrivée. Encore une fois, Jussi Moykkymaki, laisse ses compagnons d'échappée s'expliquer, pour une nouvelle première place de Stan Godrie (Rabobank Dev.). Notre échappé a un peu sous-estimé le reste des fuyards, et doit s'employer pour revenir. Et ses problèmes continuent : Alors qu'il effectue la jonction au pied de la côte du jour, sa roue arrière perce et il doit attendre plus d'une minute la voiture neutre d'assistance... L'échappée est fichue pour lui, il se laisse avaler par le peloton. Godrie (Rabobank Dev.) prend les 6 points au sommet, mais ce soir ce sera encore Yuma Koishi (Nippo) qui portera le maillot de meilleur grimpeur. Les échappés restants donnent le meilleur de même, mais le peloton mené par l'équipe Differdange les reprend juste avant l'arche des 10 derniers kilomètres. Malgré le long faux-plat qui précède le sprint, Aulis Jallinoja et Ilmari Ahtisaari prennent la roue de Jussi Veikkanen pour être emmené dans de bonnes conditions. Le champion de Finlande lance parfaitement, mais les deux sprinteurs maison sont esseulés, et sont dépassés par leurs rivaux. Jussi Veikkanen a tout donné, mais est dépassé par les meilleurs sprinteurs de ce tour. Et à la grande surprise des parieurs portugais, c'est un poisson-pilote qui l'emporte ! Charles Bradley Huff (Optum) est resté devant ses coéquipiers, et s'est même permis le luxe de dépasser Manuel Cardoso (Banco Bic), qui ne prend que la 3ème place alors qu'il se dirigeait vers une nouvelle victoire. Le dauphin d'aujourd'hui est un autre portugais, Antonio Carvalho (LA Aluminios). Jussi Veikkanen obtient lui la 15ème place. Le classement général bouge légèrement avec les bonifications, et notre déconvenue fait perdre quelques places à Paavo Paajanen et Ilmari Ahtisaari. Manuel Cardoso (Banco Bic) est toujours leader, avant une nouvelle étape pour les sprinteurs.



Classement de l'étape :

1 Charles Bradley HUFF (Optum) en 4h21'22''
2 Antonio CARVALHO (LA Aluminios) m.t.
3 Manuel CARDOSO (Banco Bic) m.t.
4 Hariff SALLEH (Terengganu) m.t.
5 Muhamad Atiq OTHMAN (Terengganu) m.t.
6 Filipe CARDOSO (Efapel) m.t.
7 Carlos BARBERO (Euskadi) m.t.
8 Mohd Zamri SALLEH (Terengganu) m.t.
9 Ryan ANDERSON (Optum) m.t.
10 Eric YOUNG (Optum) m.t.

15 Jussi VEIKKANEN (Elisa) m.t.


Classement général :

1 Manuel CARDOSO (Banco Bic) en 8h09'57''
2 Charles Bradley HUFF (Optum) à 4''
3 Yuma KOISHI (Nippo) à 5''
4 Muhamad Atiq OTHMAN (Terengganu) à 8''
5 Antonio CARVALHO (Efapel) m.t.
6 Stan GODRIE (Rabobank Dev.) m.t.
7 Paavo PAAJANEN (Elisa) à 10''
8 Ilmari AHTISAARI (Elisa) m.t.
9 Joshua PRETE (B.Forklifts) à 10''
10 Ever RIVERA (4-72 Colombia) à 11''

Classement par points : 1 Manuel CARDOSO (Banco Bic) avec 41 points
Classement de la montagne : 1 Yuma KOISHI (Nippo) avec 12 points
Classement des jeunes : 1 Yuma KOISHI (Nippo) en 8h10'02''
Classement par équipes : 1 Arbö Gebruder Weiss – Oberndorfer en 24h30'33''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
funpower

avatar

Messages : 58
Points : 9790
Date d'inscription : 24/01/2015

MessageSujet: Re: [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise   Dim 1 Mar - 22:18

c super ce que tu fais !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCCzl6xIXI3G9eF8z7PHdg5g
halvard



Messages : 19
Points : 9723
Date d'inscription : 24/01/2015

MessageSujet: Re: [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise   Mer 4 Mar - 19:13

funpower a écrit:
c super ce que tu fais !!!
Il ne manque plus que les résultats lol!

Volta ao Alentejo

3ème étape » Odemira › Ourique (168,6 km)




Avant une étape pouvant faire bouger le général avec une arrivée en côte, les sprinteurs ont une nouvelle fois l'occasion de s'exprimer. Sans grande surprise, Manuel Cardoso (Banco Bic) est donné comme vainqueur par tous les supporters locaux venus en masse sur les routes de l'Alentejo. Mais d'autres portugais comme Antonio Carvalho (LA Aluminios) et des étrangers tels qu'Eric Young (Optum) et Ilmari Ahtisaari devraient avoir leur mot à dire.


Très tôt dans l'étape un groupe de six coureurs tente de prendre le dessus sur le peloton. Il est composé Patrick Kos (Airgas), Maarten de Jonge (Terengganu), Eduard Prades (OFM Quinta), Juan Ariel Lucero (San Luis), Jakub Kratochvila (Arbö) et Peter Loft (B.Forklifts). Alors qu'ils semblent bien partis, Ever Rivera (4-72 Colombia) et Nuno Matos (R.Popular), qui essayent de revenir, réveillent le peloton. Après qu'Eduard Prades (OFM Quinta) ait remporté le premier sprint intermédiaire à Sonega, les deux poursuivants effectuent leur retour. C'est un coup de grâce porté à l'échappée, qui n'aura passé que 60 kilomètres à l'avant de la course. Ils auront tout de même réussi à disputer le second sprint à Sines, gagné par Patrick Kos (Airgas). Il y a ensuite un court moment de flottement, arrêté par l'attaque de Francisco Moreno (Louletano). L'espagnol sera rejoint par l'un de ses compatriotes, Alvaro Robredo (Burgos). Bien que le peloton ne roule pas très vite derrière le duo ibérique, l'avance ne grimpe pas au dessus de 2 minutes. Cela n'empêche pas la nouvelle échappée de continuer sur sa lancée, arrivant même au dernier sprint intermédiaire, à 15 kilomètres de Ourique, avec plus d'une minute d'avance ! Il y a une très bonne entente entre les deux hommes, mais les rouleurs du peloton ont accéléré, et l'écart qui était plutôt mince fond très rapidement, si bien que Robredo (Burgos) et Moreno (Louletano) sont repris à un peu de 10 bornes de l'arrivée. Les sprinteurs mettent alors en place leur stratégie. Elisa - Stora Enso, pour une fois en pleine possession de ses moyens, demande à Joonas Henttala, Paavo Paajanen et Aulis Jallinoja de former un train pour Ilmari Ahtisaari. Riwal et Efapel ont également des poissons-pilotes à la disposition de leur sprinteur, alors que Manuel Cardoso (Banco Bic) se faufile à l'avant du peloton pour se trouver une place. Cela n'empêche pas le maillot jaune de trouver la bonne roue, celle de son homonyme Filipe Cardoso (Efapel). Ilmari Ahtisaari est lui légèrement ralenti par des coureurs ayant rempli leur rôle, et est obligé de s'infliger un gros effort pour recoller aux Cardoso. Leur face à face sera jugé à la photo finish, mais c'est le leader du général Manuel Cardoso (Banco Bic) qui prend la victoire une nouvelle fois ! Il devance Filipe Cardoso (Efapel), Carlos Barbero (Euskadi) et Ilmari Ahtisaari, qui signe son premier top 10 de la saison. Grâce à sa victoire, Cardoso (Banco Bic) prend dix secondes de bonifications, et a maintenant 14 secondes d'avance sur son plus proche poursuivant.



Classement de l'étape :

1 Manuel CARDOSO (Banco Bic) en 3h34'30''
2 Filipe CARDOSO (Efapel) m.t.
3 Carlos BARBERO (Euskadi) m.t.
4 Ilmari AHTISAARI (Elisa) m.t.
5 Antonio CARVALHO (LA Aluminios) m.t.
6 Eric YOUNG (Optum) m.t.
7 Nikola AISTRUP (Riwal) m.t.
8 Joni BRANDÃO (Efapel) m.t.
9 Paavo PAAJANEN (Elisa) m.t.
10 Andre MOURATO (LA Aluminios) m.t.

Classement général :

1 Manuel CARDOSO (Banco Bic) en 11h44'17''
2 Charles Bradley HUFF (Optum) à 14''
3 Yuma KOISHI (Nippo) à 15''
4 Filipe CARDOSO (Efapel) à 18''
5 Antonio CARVALHO (LA Aluminios) m.t.
6 Muhamad Atiq OTHMAN (Terengganu) m.t.
7 Stan GODRIE (Rabobank Dev.) m.t.
8 Eduard PRADES (OFM Quinta) à 19''
9 Carlos BARBERO (Euskadi) à 20''
10 Paavo PAAJANEN (Elisa) m.t.

Classement par points : 1 Manuel CARDOSO (Banco Bic) avec 66 points
Classement de la montagne : 1 Yuma KOISHI (Nippo) avec 12 points
Classement des jeunes : 1 Yuma KOISHI (Nippo) en 11h44'32''
Classement par équipes : 1 San Luis Somos Todos en 35h14'03''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mister PCM41
Admin
avatar

Messages : 47
Points : 9780
Date d'inscription : 24/01/2015

MessageSujet: Re: [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise   Ven 6 Mar - 13:48

Bravo tu gères super bien cette équipe, bonne continuation et pourquoi pas la montée en conti-pro ? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCN3k7YDJ17tL9viW955yoYg
halvard



Messages : 19
Points : 9723
Date d'inscription : 24/01/2015

MessageSujet: Re: [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise   Sam 7 Mar - 18:33

Mister PCM41 a écrit:
Bravo tu gères super bien cette équipe, bonne continuation et pourquoi pas la montée en conti-pro ? ^^
Merci Smile Pour la montée, ça risque d'être chaud car il faut être dans les 20 meilleures non-WT au classement CQ Ranking Neutral

Volta ao Alentejo

4ème étape » Mertola › Grandola (150,9 km)




Une nouvelle victoire pour Manuel Cardoso (Banco Bic) pourrait permettre au portugais de se donner une trentaine de secondes d'avance avant la dernière étape, légèrement vallonnée. Les autres sprinteurs portugais, menés par Antonio Carvalho (LA Aluminios) et Filipe Cardoso (Efapel), vont tenter de mettre fin a ce monopole de victoires que seul Charles Bradley Huff (Optum) a pour le moment réussi à entrecouper. Après son encourageante 4ème place hier, Ilmari Ahtisaari arrive lui aussi plein de motivation sur la ligne de départ à Mertola.


Pour la première fois sur ce tour, une échappée conséquente réussit à distancer le peloton sans se faire reprendre immédiatement. On y retrouve le chilien Andrei Sartassov (San Luis), l'espagnol Delio Fernandez (OFM Quinta), le portugais Daniel Silva (R.Popular), l'étasunien Benjamin Jacques-Maynes (Jamis), le néerlandais Emiel Dolfsma (Rabobank Dev.), le tchèque Jakub Kratochvila (Arbö) et le colombien Ever Rivera (4-72 Colombia). Malheureusement pour ces 7 coureurs, l'équipe Efapel se met soudainement à rouler à vive allure, alors que l'écart s'approchait de 4 minutes. Sans se soucier de ce réveil surprenant du peloton, l'échappée se dispute le premier sprint intermédiaire, à Santa Vitoria. Les comissaires durent regarder la photo-finish pour départager Jakub Kratochvila (Arbö) et Ever Rivera (4-72 Colombia), et c'est le tchèque qui prend 6 points devant le colombien. En attendant le second sprint, situé à Canhestros, les équipiers de Filipe Cardoso (Efapel) continuent d'imprimer un gros rythme en tête de peloton, aidés par des coureurs d'Optum et des coéquipiers de Manuel Cardoso (Banco Bic). Ever Rivera (4-72 Colombia) remporte aisément ce sprint, mais l'écart n'est plus que d'une minute et quarante secondes ! A 60 kilomètres de l'arrivée, cela va être très dur d'aller au bout. Les longues lignes droites ne les favorisant pas, les hommes de tête finissent par couper leur effort, et sont avalés par le peloton à 30 kilomètres de Grandola. La course se ralentit alors, et le peloton passe au dernier sprint intermédiaire de la journée à très petite vitesse. Victor Etxeberria (Euskadi), qui essayait depuis plusieurs hectomètres de se faufiler en tête de course, y parvient. Il réveille le peloton, et essaie de l'étirer au maximum afin de créer des cassures. Cela payera au sommet de Serra de Grandola, où le basque prend 6 points et où le peloton se coupe en 3 morceaux. Ils n'y a plus qu'une cinquantaine de coureurs dans le peloton. On note l'absence du meilleur jeune Yuma Koishi (Nippo), mais aussi de 4 Elisa - Stora Enso : Jussi Moykkymaki, Jaakko Toppari, Risto Kivikoski et Aulis Jallinoja ont été distancés, et nos 4 coureurs encore présents dans le peloton vont devoir revoir leur stratégie en vue du sprint. Encore présent en tête, le deuxième du général Charles Bradley Huff (Optum) tombe à 8 kilomètres de l'arrivée. L'américain est attendu par plusieurs coéquipiers, mais le peloton est déjà loin. 3 trains se forment à l'avant de la course, et Elisa - Stora Enso en a préparé un pour Joonas Henttala et Ilmari Ahtisaari. Ces deux derniers étaient bien placés, mais doivent ralentir subitement à cause d'un virage à angle droit. Filipe Cardoso (Efapel) l'a lui bien mieux négocié, et prend plusieurs longueurs d'avance sur le peloton. Mais malheureusement pour le spectacle, Manuel Cardoso (Banco Bic) déboule à vitesse grand V, et crucifie son homonyme à 100 mètres de la ligne ! Le maillot jaune prend 10 nouvelles secondes de bonification, et remporte donc l'étape devant Hugo Sabido (LA Aluminios), qui vient s'intercaler entre les deux Cardoso. Ilmari Ahtisaari ayant manqué de punch sur la fin, Joonas Henttala est notre meilleur coureur à l'arrivée : 9ème, deux places devant Jussi Veikkanen.



Classement de l'étape :

1 Manuel CARDOSO (Banco Bic) en 3h12'02''
2 Hugo SABIDO (LA Aluminios) m.t.
3 Filipe CARDOSO (Efapel) m.t.
4 Carlos BARBERO (Euskadi) m.t.
5 Takashi MIYAZAWA (Nippo) m.t.
6 Joshua PRETE (B.Forklifts) m.t.
7 Eric YOUNG (Optum) m.t.
8 Antonio CARVALHO (LA Aluminios) m.t.
9 Joonas HENTTALA (Elisa) m.t.
10 Kasper KLOSTERGAARD (Riwal) m.t.

Classement général :

1 Manuel CARDOSO (Banco Bic) en 14h56'09''
2 Filipe CARDOSO (Efapel) à 23''
3 Muhamad Atiq OTHMAN (Terengganu) à 28''
4 Hugo SABIDO (LA Aluminios) m.t.
5 Antonio CARVALHO (Efapel) m.t.
6 Stan GODRIE (Rabobank Dev.) m.t.
7 Carlos BARBERO (Euskadi) à 30''
8 Joni BRANDÃO (Efapel) m.t.
9 Paavo PAAJANEN (Elisa) m.t.
10 Ilmari AHTISAARI (Elisa) m.t.

Classement par points : 1 Manuel CARDOSO (Banco Bic) avec 91 points
Classement de la montagne : 1 Yuma KOISHI (Nippo) avec 12 points
Classement des jeunes : 1 Muhamad Atiq OTHMAN (Terengganu) en 14h56'37''
Classement par équipes : 1 Team Riwal en 44h50'09''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
halvard



Messages : 19
Points : 9723
Date d'inscription : 24/01/2015

MessageSujet: Re: [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise   Sam 14 Mar - 23:52

Volta ao Alentejo

5ème étape » Vila Nova Santo Andre › Santiago do Cacem (132,0 km)




Les puncheurs encore bien placés au classement général tels que Jussi Veikkanen vont sûrement tout faire pour creuser l'écart dans la côte finale, afin de reprendre du temps à Manuel Cardoso (Banco Bic), qui a rendu copie parfaite sur presque tous les sprints. Néanmoins, en cas d'arrivée massive, les sprinteurs comme le maillot jaune ou Eric Young (Optum) devraient pouvoir se jouer la victoire d'étape.


Très tendu lors des premières étapes, le peloton laisse maintenant partir la plupart des échappées. La première tentative est donc la bonne, initiée par le portugais Sandro Pinto (Louletano). 4 autres coureurs décident de le suivre : Alessandro Bisolti (Nippo), Tobias Knaup (LKT Brandeburg), Delio Fernandez (OFM Quinta) et surtout Daniel Diaz (San Luis) ! Le grimpeur argentin a perdu deux minutes dans la cassure de la veille, et vise donc une victoire d'étape à ajouter à son palmarès. Ce dernier semblait apte à prendre 5 points au premier passage sur la ligne d'arrivée, mais le jeune italien Alessandro Bisolti (Nippo). Il est logique que ce coureur tente de prendre des points, le maillot de meilleur grimpeur étant porté depuis la première étape par son coéquipier Yuma Koishi (Nippo). Un tour de circuit et 30 kilomètres plus tard a lieu le second GPM. Bisolti (Nippo) ne réédite pas sa performance, et est devancé par Delio Fernandez (OFM Quinta) et Sandro Pinto (Louletano). L'écart est alors d'environ 5 minutes, et le peloton commence à se réveiller. Au sprint intermédiaire, disputé sur le lieu de départ de l'étape, Fernandez (OFM Quinta) devance de peu Diaz (San Luis), les 3 autres échappés n'ayant pas cherché à prendre des points. Le peloton continue d'accélérer, mené par Euskadi et LA Aluminios. Au moment où Delio Fernandez (OFM Quinta) remporte le troisième GPM, les hommes de tête ne bénéficient plus que de 3 minutes d'avance. Peu en vue sur ce tour, le jeune sprinteur néerlandais Bart Van Haaren (Koga) est victime d'une chute, qui ne l'empêchera pas de remonter sur son vélo et de réintégrer le peloton. L'entente est parfaite entre les 5 échappés, mais le peloton réussit quand même à faire baisser l'écart, au dernier passage sur la ligne d'arrivée. Alors qu'Alessandro Bisolti (Nippo) s'assure le maillot de meilleur grimpeur, une cassure s'effectue dans le peloton, ne laissant plus que 31 coureurs en poursuite de l'échappée. Les leaders ne parviennent pas à profiter de ce fait de course, et tout rentre dans l'ordre une dizaine de kilomètres plus loin. Cela a permis aux fuyards de stabiliser leur avance, qui est toujours d'une minute quand Bisolti (Nippo) remporte le dernier sprint intermédiaire. L'italien ne coupe pas son effort, et distance ses compagnons de galère. Il y alors un moment de flottement dans le peloton, dont Jussi Veikkanen tente de profiter. Dans la roue de Risto Kivikoski, le champion de Finlande imprime un gros rythme, qui oblige le peloton à recommencer à rouler. Cela permet de reprendre l'échappée, qui avait ralenti. Kivikoski s'écarte à 4 bornes de la fin, mais Veikkanen, qui prévoyait une arrivée en petit comité, se retrouve encerclé par les trains de sprinteurs ! Il tente de s'y accrocher et de rivaliser, mais il manque de jus pour tenir la cadence. On assiste alors à une véritable démonstration de force de la part de Manuel Cardoso (Banco Bic), qui même en côte surclasse ses adversaires. Le portugais remporte sa quatrième étape en 5 jours, et s'adjuge le classement général, 27 secondes devant Filipe Cardoso (Efapel), deuxième de l'étape également. Le podium final est 100 % lusitanophone, Hugo Sabido (LA Aluminios) ayant profité des bonifications de la troisième place pour dépasser Muhamad Atiq Othman (Terrenganu). Jussi Veikkanen, 13ème de l'étape, obtient une mitigée 18ème place finale, alors que Ilmari Ahtisaari conserve sa place dans le top 10 général, avec le neuvième rang.



Classement de l'étape :

1 Manuel CARDOSO (Banco Bic) en 3h07'10''
2 Filipe CARDOSO (Efapel) m.t.
3 Hugo SABIDO (LA Aluminios) m.t.
4 Eric YOUNG (Optum) m.t.
5 Muhamad Atiq OTHMAN (Terengganu) m.t.
6 Carlos BARBERO (Euskadi) m.t.
7 Alex RASMUSSEN (Riwal) m.t.
8 Charles Bradley HUFF (Optum) m.t.
9 Antonio CARVALHO (LA Aluminios) m.t.
10 Joni BRANDÃO (Efapel) m.t.
...
13 Jussi VEIKKANEN (Elisa) m.t.


Classement général :

1 Manuel CARDOSO (Banco Bic) en 18h03'09''
2 Filipe CARDOSO (Efapel) à 27''
3 Hugo SABIDO (LA Aluminios) à 34''
4 Muhamad Atiq OTHMAN (Terengganu) à 38''
5 Antonio CARVALHO (Efapel) m.t.
6 Stan GODRIE (Rabobank Dev.) m.t.
7 Carlos BARBERO (Euskadi) à 40''
8 Joni BRANDÃO (Efapel) m.t.
9 Ilmari AHTISAARI (Elisa) m.t.
10 Patrick KOS (Airgas) m.t.

Classement par points : 1 Manuel CARDOSO (Banco Bic) avec 116 points
Classement de la montagne : 1 Alessandro BISOLTI (Nippo) avec 14 points
Classement des jeunes : 1 Muhamad Atiq OTHMAN (Terengganu) en 18h03'47''
Classement par équipes : 1 Team Riwal en 54h11'39''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
halvard



Messages : 19
Points : 9723
Date d'inscription : 24/01/2015

MessageSujet: Re: [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise   Ven 20 Mar - 17:18

Je tiens à remercier fcflo360 de m'avoir aidé à régler un problème que j'avais créé dans la WeeklySave, sans quoi j'aurai été contraint d'arrêter le récit Very Happy

GP Sencur (163,7 km)



Effectif : J.Veikkanen, I.Ahtisaari, S.Halme, J.Henttala, A.Jallinoja, J.Kangaskokko, J.Toppari

Bien remise de son escapade sur les routes portugaises, l'équipe Elisa - Stora Enso reprend du service ! Sur cette classique .2 slovène, ce sont les sprinteurs qui devraient truster les premières places. Et les coureurs ayant eu une expérience du WorldTour sont majoritaires parmi les favoris : Grega Bole (Vini Fantini), Maxime Vantomme (Roubaix) ou encore Russell Downing (NFTO). Plutôt satisfait de son Tour d'Alentejo, Ilmari Ahtisaari vise une nouvelle place d'honneur aujourd'hui.


Comme souvent, nos coureurs ne sont pas récompensés dans les tentatives d'échappée. Jaakko Toppari et Juha Kangaskokko ont essayé, mais loupent le bon coup, qui comporte 5 coureurs aujourd'hui. Il s'agit de Nils Politt (Stölting), Simon Schrams (De Rijke), Gilles Devillers (Veranclassic), Oscar Guarin (Funvic) et Edward Laverack (Rapha). Le premier cité est malchanceux, étant victime d'une crevaison après à peine une dizaine de kilomètres d'échappée. Mais devant la faible vitesse du peloton, Politt (Stölting) n'a pas de problème pour recoller. Les favoris de cette course laisse 4 minutes d'avance à l'échappée, avant d'accélérer progressivement à l'entrée dans les 100 derniers kilomètres. Malgré le bon nombre de possibilités, le scénario de ce GP Sencur est moribond, sans éclat. On se contente de regarder les échappés perdre leur avantage sur le peloton, mené principalement par Verandas Willems, Vini Fantini et Roubaix. Malgré des moments d'apaisement dans le peloton permettant à l'échappée de respirer un peu, les fuyards peuvent apercevoir derrière eux la forme du peloton. Ils se seront démenés, mais seront repris sous l'arche des 5 derniers kilomètres par des trains de sprinteurs près à en découdre. Alors qu'Ilmari Ahtisaari était idéalement placé, une vague lui fait perdre plusieurs mètres et le force à produire un effort pour recoller à la roue de son lanceur, Aulis Jallinoja. Timothy Dupont (Roubaix) abat un travail de titan pour Maxime Vantomme (Roubaix), que seul Benjamin Giraud (La Pomme) parvient à suivre. Ces deux sprinteurs ont pris une avance considérable, et c'est le belge Maxime Vantomme (Roubaix) qui remporte ce sprint décousu devant Giraud (La Pomme). Revenu tel une flèche, le presque trentenaire Grega Bole (Vini Fantini) complète le podium. Nos deux premiers échelons du train, Jussi Veikkanen et Samuel Halme, ont surpris et prennent respectivement la 8ème et la 10ème place. Nous pouvons nous consoler par le titre honorifique de meilleur équipe, ayant placé nos 7 coureurs dans les 21 premiers.



Classement :

1 Maxime VANTOMME (Roubaix) en 3h33'16''
2 Benjamin GIRAUD (La Pomme) m.t.
3 Grega BOLE (Vini Fantini) m.t.
4 Mike TEUNISSEN (Rabobank Dev.) m.t.
5 Steven TRONET (BigMat) m.t.
6 Timothy DUPONT (Roubaix) m.t.
7 Nicolas VEREECKEN (Verandas Willems) m.t.
8 Jussi VEIKKANEN (Elisa) m.t.
9 Evaldas SISKEVICIUS (La Pomme) m.t.
10 Samuel HALME (Elisa) m.t.
...
11 Jaakko TOPPARI (Elisa) m.t.
15 Juha KANGASKOKKO (Elisa) m.t.
16 Ilmari AHTISAARI (Elisa) m.t.
17 Joonas HENTTALA (Elisa) m.t.
21 Aulis JALLINOJA (Elisa) m.t.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
halvard



Messages : 19
Points : 9723
Date d'inscription : 24/01/2015

MessageSujet: Re: [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise   Ven 27 Mar - 18:34

Arno Wallaard Memorial (195,9 km)



Effectif : S.Halme, I.Ahtisaari, J.Henttala, A.Jallinoja, J.Kangaskokko, P.Paajanen, J.Toppari

Notre équipe n'est pas très à l'aise sur les sprints massifs, mais continue tout de même son tour des classiques de sprinteurs. Face à une foule de talentueux belges et néerlandais, Ilmari Ahtisaari va tenter de se frayer un chemin vers le haut du classement. On pourra noter face à nos finlandais d'anciens pensionnaires du WorldTour, tels que l'ancien Lotto Gaëtan Bille (Verandas Willems) ou Coen Vermeltfoort (De Rijke), passé par Rabobank.


Sorti du peloton avec un temps de retard, Jaakko Toppari ne réussit à pas à accrocher l'échappée du jour, alors que le peloton semblait laisser partir tout le monde ! Ceux qui animeront le début de course sont Jens Vandenbogaerde (Team 3M), Martijn Budding (Rabobank Dev.), Florian Salzinger (Leopard Dev.), Jori Van Steenberghen (Cibel), Sjors Roosen (Jo Piels), Sam Davis (Avanti), Simon Schram (De Rijke), Stephen Leece (Jamis) et Kevin Thomé (T.Palm). La météo n'est pas clémente au dessus des coureurs, et Vandenbogaerde (Team 3M) en fit les frais sur chute. Le jeune belge parviendra tout de même à réintégrer l'échappée du jour. Le peloton est totalement inerte, et l'écart monte à vitesse grand V, nous forçant à maintenir l'écart par l'intermédiaire de Juha Kangaskokko et Jaakko Toppari. Nous ramenons le peloton à environ 3 minutes de l'échappée, sans pour autant la condamner trop tôt. A l'entrée du circuit final, les équipes de favoris reprennent le contrôle de la course alors que le soleil fait son retour dans le ciel néerlandais. Cela n'empêche pas l'ex-Phonak Michael Reihs (Cult Energy) de porter une attaque, faisant accélérer encore plus le peloton. Sa tentative ne sera pas vaine, car il porte le nombre d'échappés à 10 en peu de temps. Sébastien Rosseler (Veranclassic) tente d'imiter le coureur danois, mais le peloton est plus vigilant cette fois-ci. Nous sommes déjà à l'amorce du dernier tour, et Jori Van Steenberghen (Cibel) se lance seul face au peloton alors que ses compagnons d'échappée sont repris. Bien qu'il ait de l'énergie à revendre, les trains de sprinteurs auront raison de lui à 5 bornes de la ligne. Comme souvent mal placé, Ilmari Ahtisaari met ses coéquipiers dans l'embarras. Ceux-ci font tous leur possible, mais les coureurs locaux sont plus à l'aise. Alors que Joeri Stallaert (Veranclassic) filait vers une jolie victoire, Gaëtan Bille (Verandas Willems) le dépasse et s'adjuge le Mémorial Arno Wallaard ! Le podium est belge à 100 %, avec la 3ème place de Kévin Suarez (Differdange). Omniprésent en début de course, Jaakko Toppari prend tout de même une encourageante 11ème place, ayant effectué un surprenant retour dans le dernier kilomètre.



Classement :

1 Gaëtan BILLE (Verandas Willems) en 4h13'06''
2 Joeri STALLAERT (Veranclassic) m.t.
3 Kévin SUAREZ (Differdange) m.t.
4 Coen VERMELTFOORT (De Rijke) m.t.
5 Robert-Jon McCARTHY (An Post) m.t.
6 Marco ZANOTTI (Parkhotel) m.t.
7 Maurits LAMMERTINK (Jo Piels) m.t.
8 Antoine DEMOITIE (Wallonie) m.t.
9 Enrico FRANZOI (Marchiol) m.t.
10 Denis FLAHAUT (Veranclassic) m.t.
...
11 Jaakko TOPPARI (Elisa) m.t.
16 Samuel HALME (Elisa) m.t.
17 Joonas HENTTALA (Elisa) m.t.
19 Aulis JALLINOJA (Elisa) m.t.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
halvard



Messages : 19
Points : 9723
Date d'inscription : 24/01/2015

MessageSujet: Re: [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise   Dim 5 Avr - 19:26

Paris - Mantes-en-Yvelines (196,4 km)



Effectif : J.Veikkanen, S.Halme, J.Henttala, J.Kangaskokko, R.Kivikoski, J.Moykkymaki, S.Pokala, J.Toppari

Pour notre dernière course du mois d'avril, nous prenons la direction de la France, où 17 équipes de renommées diverses se sont donnés rendez-vous pour Paris - Mantes-en-Yvelines. Jussi Veikkanen fait partie des favoris, mais il devra surveiller les actions de coureurs tels que Julien El Farès (La Pomme), Miguel Minguez (Euskadi) ou encore Silvio Herklotz (Stölting), qui lui avait déjà donné du fil à retordre sur l'Istrian Spring Trophy que nous avions remporté pour une seconde.


Ayant loupé l'échappée sur le Mémorial Arno Wallaard, Jaakko Toppari avait à cœur d'agiter la course dès le départ. Malgré un peu de retard à l'allumage, notre intenable baroudeur revient sur les 4 coureurs qui composaient alors l'échappée du jour : Pawel Brylowski (ActiveJet), Jonas Poulsen (C.Watches), Clément Venturini (Cofidis) et Kenny Goosens (Cibel). Le peloton résiste un temps, mais relâche finalement son étreinte, laissant plus de 6 minutes aux 5 hommes de tête. Après environ 50 kilomètres, Clément Saint-Martin (La Pomme) est victime d'une chute. Le seinomarin pensait avoir réussi à revenir, mais une erreur d'inattention le renvoie au tapis... Le maillot amoché, il effectuera finalement son retour, pour de bon. Mené par les formations La Pomme Marseille, BigMat et Christina Watches, le peloton se réveille à la mi-course. L'écart en pâtit, pour tomber à deux maigres minutes à l'entrée du dernier quart de l'épreuve. A 3 tours de l'arrivée, la course se décante : Les échappés ne s'entendent plus, et Jaakko Toppari est distancé du groupe de tête. Et derrière, Julien El Farès (La Pomme) s'extrait du peloton ! Il faudra attendre un tour pour que d'autres favoris osent se dévoiler. Jussi Veikkanen, Sondre Holst Enger (Sparebanken Sør), Stéphane Rossetto (BigMat), Fortunato Baliani (C.Watches), Silvio Herklotz (Stölting) et Miguel Minguez (Euskadi) reviennent sur El Farès (La Pomme) et Toppari, qui va utiliser ses dernières forces pour protéger Veikkanen. Devant, l'échappée tient bon, malgré les attaques incessantes des 4 rescapés. Leur avance est encore de 50 secondes au passage de l'arche des 5 derniers kilomètres, et Pawel Brylowski (ActiveJet) tente d'anticiper le sprint, en vain. Les hommes de tête s'observent, mais leur avance est assez grande pour se disputer la victoire ! A ce jeu-ci, Clément Venturini (Cofidis) n'a aucun mal à devancer ses adversaires, et s'adjuge Paris - Mantes avec un vélo d'avance ! Le podium est complété par Brylowski (ActiveJet) et Jonas Poulsen (C.Watches). Ayant fait les derniers kilomètres à fond, Jussi Veikkanen ne prend que la 9ème place, 3 rangs devant un héroïque Jaakko Toppari, qui s'avère être au fil des jours un élément prépondérant de notre formation. Le reste de notre équipe finit la course au sein du peloton, à plus de 11 minutes du vainqueur du jour.



Classement :

1 Clément VENTURINI (Cofidis) en 4h39'07''
2 Pawel BRYLOWSKI (ActiveJet) m.t.
3 Jonas POULSEN (C.Watches) m.t.
4 Kenny GOOSENS (Cibel) m.t.
5 Sondre Holst ENGER (Sparebanken) m.t.
6 Fortunato BALIANI (C.Watches) m.t.
7 Stéphane ROSSETTO (BigMat) m.t.
8 Miguel MINGUEZ (Euskadi) m.t.
9 Jussi VEIKKANEN (Elisa) m.t.
10 Silvio HERKLOTZ (Stölting) m.t.
...
12 Jaakko TOPPARI (Elisa) m.t.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise   

Revenir en haut Aller en bas
 
[PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [PCM'13] Elisa-Stora Enso, l'épopée finlandaise
» Siège d'Etherna ... Première étape d'une épique épopée
» Des liens avec Elisa?
» Sea Wolf, l'épopée légendaire
» Bang Elisa Δ Les ennuis, c'est comme le papier toilette, on en tire un, il en vient dix.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PCM World :: Aventures PCM :: Récit carrière-
Sauter vers: